Octobre 2017 : Bienvenue chez les Blood Angels, chers visiteurs veuillez vous présenter pour participer au forum.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion    

Partagez | 
 

 les nouvelles 40k du Purgateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
turielo
Novice
Novice
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 29
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: les nouvelles 40k du Purgateur   Ven 8 Mar - 21:12

J'ai pas mal de petites nouvelles, principalement pour des concours, et quelques romans sous le bras depuis quelques temps déjà.
Voici les quelques nouvelles que j'ai écrit, en attendant de vous proposer les romans eux mêmes (qui obéissent à une certaine trame chronologique)
Appelons cela un amuse gueule! Smile

***

Le texte suivant résulte d'un concours sur le forum Black Librarium. Ayant loupé de peu le premier concours, je me devais de participer à cette deuxième édition, dont les règles étaient les suivantes:

Armageddon: un monde ravagé:

Une situation:
Armageddon, un des plus importants mondes ruches industriels de l’impérium n’est plus que l’ombre de ce qu’il était après plusieurs années de guerres meurtrières suite à des tentatives d’invasions successives : légions démoniaques puis Orks sanguinaires. Les survivants se remettent tout doucement de ces destructions massives. Cependant, l’impact sur l’écosystème et le climat sont importants. Des tremblements de terre sont ressentis dans les parties montagneuses de la planète.
D’autre part des rapports inquiétants de la part d’astropathe montrent qu’une tempête Warp s’approche du système expliquant peut-être la perte de signal des quelques défenses orbitales et réseaux de détection encore existants.


L'introduction du récit:
Cela fait maintenant 3 jours qu’il traverse en silence ces collines parsemées de rochers en faisant attention d'éviter toute rencontre fortuite. Il étudie l’environnement avec attention, repérant les chemins et cachettes éventuelles tout en se cachant au moindre bruit. La nuit tombe quand soudain …

N'étaient autorisés que des récits nouveaux dont la longueur maximale ne dépassait pas 1500/1700 mots environ (soit 2 pages word) avec un minimum de 900 mots, le tout à rendre sous trois semaines.

Pas très connaisseur du background des guerres d'Armageddon, je me suis dans un premier temps employé à faire des recherches sur cette période de l'univers 40k, avant de décider quelle histoire et quelle faction mettre en scène.
Au final je fus récompensé par la troisième place sur le podium, ex aequo avec un autre camarade du Librarium.



*************

TEMPÊTE:


Cela fait maintenant trois jours qu’il traverse en silence ces collines parsemées de rochers en faisant attention d'éviter toute rencontre fortuite. Il étudie l’environnement avec attention, repérant les chemins et cachettes éventuelles tout en se cachant au moindre bruit. La nuit tombe quand soudain le sol se remet à trembler violemment, faisant un instant chavirer son univers, grondant comme un démon abyssal à l'agonie. Puis ça s'arrête, aussi soudainement que ça a commencé, et le silence se jette à nouveau sur le paysage lunaire, tel une chape de plomb, lourd et oppressant. Seul le lugubre murmure de la brise crépusculaire ose rompre cette tranquillité sépulcrale, la cendre cotonneuse qu'elle charrie dans son passage se jetant comme un linceul noir sur un gigantesque tombeau à ciel ouvert.

Bientôt une semaine qu'a cessé la Saison du Feu, et il ne fallut pas longtemps pour que que la paix fragile soit à nouveau fissurée par l'inquiétude et l'anticipation d'une attaque. Le Tactica Imperium ne relevait pas de signe inquiétant depuis ses installations orbitales et les auspex à large spectre demeuraient silencieux.

Un roulement de cailloux sonore le fait se figer sur place, et sa main braque fermement sa carabine laser dans la direction du bruit, doigt crispé sur la détente, tir réglé en automatique pleine puissance. Autant ne prendre aucun risque.
Une silhouette émerge du léger brouillard cendreux, une silhouette indéniablement humaine, levant un bras en guise de salut. Rapidement, d'autres silhouettes se dessinent à leur tour dans le voile de poussière, et il se détend en soupirant de soulagement, baissant sa garde mais pas son attention.

La première ombre se révèle à lui, individu à l'allure sinistre emmitouflé dans un grand manteau poussiéreux, casqué de métal et au visage de mort, ses gants de cuir noir fermés sur un fusil laser. La timide lueur des étoiles qui perçait les cendres volatiles vient frapper la carabine un bref instant, faisant étinceler de mille feu l'aquila de bronze qui y est vissé.
-Sergent. salut l'homme jusque là solitaire, en plaquant avec ferveur ses deux mains sur sa poitrine, paumes ouvertes en deux ailes déployées. Son masque respiratoire rendait une voix étouffée et crépitante.

-Lamoska, lui retourne le premier homme en hochant du chef, son masque aux contours macabres reflétant la clarté des astres. Toujours rien?
-C'est aussi mort qu'Acheron... Pas âme qui vive. répond Ivan Lamoska, éclaireur de la redoutable Légion d'Acier.
-Nous devons rester sur nos gardes, insiste le sergent. Les génies du Tactica sont formels: les peaux vertes ont reflué en masse vers ce désert peu avant la Saison de Feu, et même la contre attaque du Vieux ne les a peut être pas tous eu. Helsreach est trop proche pour nous permettre de laisser tomber notre garde.
-Le Héros est parti? s'enquiert un des gardes masqués.
-Il y a peu, oui. répond le sergent en progressant de quelques pas vers l'étendu stérile des alentours de la ruche meurtrie. Derrière ses lunettes de plastek, ses yeux fatigués scrutent l'enfer de cendres, à la recherche d'un quelconque signe qui pourrait trahir une présence ennemie. Le Réclusiarque s'en est allé avec ses croisés vers une autre terre de bataille, et je crains que nous soyons seuls à présent pour protéger ce qui subsiste de notre foyer. Et j'ai cru comprendre que les Machines aussi s'en sont allées... Le sort d'Armageddon est à nouveau entre les mains de ses habitants.

Le 101ème régiment de la Légion d'Acier était demeuré en Helsreach pour permettre une pacification totale du secteur, et ainsi empêcher une vague de contre attaque xenos. Le Tactica avait beau certifier que le gros de la Waaagh! s'était retiré de la planète, des années de guerres impitoyables ne pouvaient plus laisser les citoyens d'Armageddon sans vigilance. Aussi l'état major général avait fébrilement attendu que la Saison de Feu prenne fin pour entreprendre de nombreuses vagues de patrouilles pour débusquer et anéantir toute poche de résistance. Au loin, derrière les collines fracturées par les combats se devinaient encore les lueurs rougeoyantes des volcans en pleine éruption. Armageddon laissait jaillir sa colère d'avoir été ainsi violentée de si nombreuses fois, et dans la colère de ce monde ravagé beaucoup voyaient se manifester le fureur même de l'Empereur-Dieu, faisant des éléments déchaînés ses alliés contre les abjectes forces qui avaient eu l'audace de réclamer ce monde impérial.

Aux soupirs du vent granuleux vient s'ajouter un grondement cliquetant et l'escouade de reconnaissance se regroupe pour saluer l'arrivée d'une Chimère cahotante, ombre menaçante dont les chenilles soulèvent les reliquats poussiéreux de cités en ruines et de millions d'innocents tués dans un énième carnage bestial.
L'écoutille s'ouvre dans un grincement de métal torturé et un homme en gabardine beige en sort, son masque respiratoire lugubre surmonté d'une casquette ne laissant aucun doute quant à son rang. Il s'adresse aux gardes impériaux de la même voix déformée que tous laissent transparaître dans leurs échanges.

-Sergent Urkov, les auspex orbitaux ont décelé une hausse d'activité plus au nord de votre position. Comme vous êtes la seule unité dans le secteur, j'ai reçu l'ordre de vous y emmener immédiatement pour reconnaissance et collecte d'informations.
-Compris, mon Lieutenant. Quelles sont les coordonnées communiquées?
-Le Tactica m'a communiqué le vecteur alpha-sigma trois, sur une distance de cinq virgule six kilomètres. répond l'officier, avant de préciser en désignant une direction d'un vague geste de sa main gantée. Ça devrait être par là bas, à environ une petite heure de marche. Le signal n'est pas clair, les technoprêtres n'arrivent pas à percer les interférences qui le brouille.
-Sauf votre respect, mon Lieutenant, cette zone a été couverte ce matin par l'équipe du sergent Lazravic, et il n'y a rien d'autre qu'une éternité de dunes... intervient un soldat équipé d'une unité radio enveloppée de plusieurs couches de tissus. C'est sûrement une tempête qui s'est levée.
-C'est ce que je pense aussi, mais on nous envoie quand même là bas pour confirmer. réplique leur supérieur. Il saute alors au bas du véhicule blindé et donne négligemment un coup de poing sur sa paroi métallique. Aussitôt, le tank fait rugir ses moteurs, épaississant un instant la faible brume cendrée de fumées d'échappement, et repart dans son sens d'arrivée. Le lieutenant se joint à l'escouade en maintenant sa casquette sur son crâne, défiant les quelques bourrasques qui viennent la menacer de s'envoler.
-Pas de véhicule de soutien, les gars. dit il en guise d'explications. On va vers un lieu jugé suspect, alors pas besoin de se faire remarquer. Formation de reconnaissance en terrain hostile, armes réglées au coup par coup, puissance modérée. Unité radio avec moi, servant d'arme lourde en avant avec l'éclaireur de tête. Au pas de marche forcée, messieurs. Ne faisons pas attendre le département tactique. En avant!

Le lieutenant se place dans le milieu de la formation, à quelques pas du porteur de lances missiles qui progresse avec son lourd fardeau sur l'épaule. Les douze gardes progressent à pas souples et énergiques, habitués à défier le terrain hasardeux, leurs bottes décapées par la poussière omniprésente sachant parfaitement trouver les appuis stables. Carabines pointées à terre mais prêtes à tirer, leurs regards dissimulés par leurs masques parcourent inlassablement les vastes étendues désertiques où l'on remarque parfois la silhouette désolée d'un véhicule abandonné ou de la carcasse d'un Titan, dieu de la guerre tombé pour ne jamais se relever. Ils avancent de manière sûre et déterminée, leurs masques respiratoires rendant un souffle rauque comme celui de chiens sauvages à l'affût. Leurs corps forgés pour ce genre d'exercice leur permet d'avancer de manière fluide et ils couvrent rapidement une bonne distance dans le temps imparti.

La nuit est à présent totale sur cette portion d'Armageddon au paysage lunaire plongé dans un silence mortuaire, ses vastes étendues dévastées autrefois d'immenses agencements de complexes industriels et de bourgades d'ouvriers. La guerre, comme un véritable raz de marée, a irrémédiablement effacé ces lieux qui font la force d'Armageddon, laissant à la place une terre froide, stérile, inhospitalière. Cette guerre qui a bien failli épurer Armageddon de toute trace de civilisation. Mais dans Sa bienveillance, l'Empereur a su accorder la victoire à Ses soldats, et l'ennemi abhorré fut finalement repoussé. Pour la troisième fois.

Lamoska est depuis longtemps parti en avant lorsque le lieutenant le rejoint tranquillement.
-Je crois que nous avons trouvé ce que nous cherchions, émet son masque respiratoire. Suis moi, soldat, nous ne sommes pas loin. On confirme l'information et on rentre se mettre à l'abri de cette foutue poussière !
L'officier lui donne une tape encourageante sur l'épaule et lui fait signe de la tête de rejoindre le reste du groupe, rassemblé quelques centaines de mètres derrière eux sur un promontoire sablonneux. Et face à eux, au loin dans une vaste vallée désertique, un immense nuage de poussière, lourd et menaçant, s'étendant sur ce qui semblait être plusieurs kilomètres.

En les rejoignant, l'éclaireur bute sur quelque chose et manque de tomber. Ses yeux se portent alors sur une masse écroulée, à l'odeur écœurante et au traits bestiaux. Un de ses camarades ne manque pas de remarquer sa surprise.
-On dirait bien que Lazravic et son équipe ont manqué quelque chose ici... On en a eu sept en tout. Des survivants de la horde égarés, je suppose...
Le vent rend un écho étrange. Un gémissement intense mêlé d'un grondement orageux particulièrement brutal. Lamoska retourne le cadavre de l'Ork de sa botte, réprimant une grimace de dégoût. Les rafales de vent s'intensifient, chargées de relents de mort et de métal chauffé. Au loin, le nuage de poussière grossit, les éléments déchaînés laissant percevoir un fracas colossal.
-C'est une sacrée tempête qui se prépare là, messieurs, observa le lieutenant en plaquant une main sur sa casquette malmenée par les bourrasques. Pas étonnant que les gars du Tactica n'aient pas obtenu de meilleurs rendus. Ça doit tout brouiller sur des kilomètres carrés !
L'éclaireur se place aux côtés de ses camarades légionnaires et rive à son tour son regard sur l'imposant ouragan de poussière qui arrive vers eux, distant encore de quelques kilomètres. Les rafales de vent de plus en plus fortes charrient avec elles les rugissements de la tempête en approche. Un feulement sauvage semblable à un hurlement bestial. Les nuages de poussière tourbillonnants serpentent entre eux en évoquant des formes menaçante. Le grondement se fait de plus en plus sourd et répété.

Lamoska plisse les yeux et sent son cœur battre au même rythme que le roulement de la tempête. Il fait quelques pas en avant. Le hurlement éructé par le nuage de poussière dantesque se mut en un braillement sauvage, et tous sentent leurs entrailles vibrer tandis que la terreur s’immisce en eux.
-Ce n'est pas une tempête... dit Ivan Lamoska, d'un ton rendu étrangement calme par l'horreur qui se saisit de lui. Et ceux que vous avez tué ne sont pas de simples survivants Orks égarés...
Tandis qu'une infinité de formes aux contours brutaux se détachent des tourbillons de poussière de la tempête approchant à grande vitesse de la région d'Helsreach, le hurlement de l'ouragan apocalyptique se fait affreusement distinct, les paralysant tous devant l''horrible réalité de ce qui déferle droit vers eux. Pour la troisième fois...
« WAAAAAAAAAAGH !!!! »


******
bonus hors concours
******

Je n'avais dans un premier temps pas vu qu'il y a avait une limite maximale de mots, et ai donc écrit un peu plus. Comme j'en suis assez content, et que le sacrifice de cette partie me peinais un peu, j'ai décidé de quand même vous la faire partager. Elle ne compta bien évidemment pas pour le concours.

>>>> [***] ....Mais dans Sa bienveillance, l'Empereur a su accorder la victoire à Ses soldats, et l'ennemi abhorré fut finalement repoussé. Pour la troisième fois.

Une victoire. Ce terme sonne amèrement dans l'esprit du deuxième classe Lamoska. Il se souvient des combats qui ont menacé d'engloutir totalement la grande cité ruche d'Helsreach. Il se souvient de ces vagues de peaux vertes qui venaient se fracasser tour à tour contre les rangs de la Garde Impériale et des Space Marines du Héros de Helsreach. Il se souvient du Héros, le Black Templar portant le titre de Réclusiarque. Il ne se souvient pas de son nom. Seulement de l'effet enivrant qu'offrait sa présence, lui, ce demi dieu sur terre, engoncé dans sa majestueuse armure noire, portant la mort parmi les ennemis de l'Humanité, menant les armées de l'Imperium d'un seul bloc pour sauver Helsreach d'un destin funeste et définitif. Le 101ème de la Légion d'Acier avait durement souffert de sa défense de la cité ruche, et comme tous les autres corps d'armée présents, avait connu son lot de morts en martyrs et de héros révélés.
Mais la fin de ce que les historiographes appelaient déjà la Troisième Guerre d'Armageddon n'avait rien d'une "victoire", comme se plaisait à le scander les officiers politiques. La défense d'Helsreach s'était soldée par un abominable massacre et une innommable destruction, des semaines entières de cauchemar éveillé ou l'on ne pensait qu'à se battre, survivre et protéger les siens face à une horreur indicible. Même les Anges de la Mort n'avaient pas été épargnés par cet odieux carnage, portant à jamais le deuil de cent de leurs frères.
Le garde impérial avait alors servi aux côtés de ses frères de la 101ème et souffert avec eux mille tourments et connu une éternité de gloire et de gratitude de la part du peuple de la cité ruche assaillie. Il avait frémi avec ses frères de rangs lors du discours du Reclusiarque sur les remparts, partageant avec chacun au sein de la ruche la même indignation et la même haine d'être ainsi agressé par l'horreur xenos. Il avait combattu avec son escouade lors du débordement de la Hel's Highway, à l'ombre écrasante des Machines de la Legio Invigilata portant leur mort chez l'ennemi dans un maelström de colère divine. Il avait tremblé avec ses camarades lorsque la nouvelle de la chute des plate formes des docks leur parvint, avait hurlé de colère dans le même souffle face à l'assaut insolent des Orks, puis avait plongé dans la tourmente de la défense acharnée qui suivit, menée une fois encore par le Héros de Helsreach, irradiant de foi et de fureur. Il avait jubilé avec tous les autres survivants impériaux et applaudi l'arrivée des renforts des Anges de Nocturne. Il avait pleuré de concert avec des millions de citoyens impériaux la chute de Tempestora et réclamé vengeance. Il avait hurlé de terreur à la vue de l’aberrante machine xenos que tous appelaient Déicide, et fuit lorsqu'elle commença à semer la mort et la destruction totale sur son chemin. Il avait fait partie des quelques dizaines de légionnaires harassés par l'ultime percée des peaux vertes qui avaient accompagné le major - et futur colonel - Ryken lors du regroupement désespéré vers le Temple de l'Empereur Ascendant, pour vivre avec un mélange de fierté et de terreur l'affrontement qui scella le destin d'Helsreach. Ces jours là resteraient probablement le souvenir qui brillerait à jamais le plus fortement dans son esprit, et ni le temps, ni la maladie, ni quoi que ce soit ne pourrait en venir à bout. Lors de ces derniers jours de guerre au sein d'un des temples les plus sacrés de tout Armageddon, il avait combattu côtes à côtes avec des demi dieux, avait vu mourir des amis proches et tomber des héros dignes des plus belles légendes. Il avait accepté de mourir, l'esprit apaisé et en communion avec l'Empereur, en Son Nom, et au nom de la cité ruche martyre et de toutes les âmes qui avaient succombé dans la folie de la marée verte.
Et il avait survécu, exténué, meurtri et pleurant à chaudes larmes en adressant une infinité de prières de remerciements à l'Empereur-Dieu pour lui avoir accordé le droit de vivre un jour de plus. Son escouade entière avait péri, et il s'était retrouvé à sortir des décombres en soutenant un garde grièvement blessé qu'il ne soupçonnait pas alors de devenir par la suite son sergent.
Depuis ce jour glorieux où tout Helsreach laissa exploser sa joie et sa reconnaissance pour ses sauveurs, il ne cesse de remercier chaque matin l'Empereur et le Réclusiarque.
C'était une libération, le cri de triomphe d'une "ville insoumise", comme l'avait nommée le Héros de Helsreach dans son discours sur les docks. Mais ce n'était pas une victoire. La joie de la retraite des peaux vertes et de la survie de la cité fit place à l'amertume et le deuil le plus insoutenable devant l'étendue du désastre, des morts et de la ruine qu'était devenue cette cité jadis si puissante. Et comme des milliers d'impériaux épuisés par ce qui lui semblait être une éternité de carnage, il tomba à genoux et pleura toutes les larmes de son corps. La Saison du Feu acheva de donner une touche apocalyptique à cet atterrant tableau et plus une seule fois le mot "victoire" ne fut évoqué. C'était trop horrible pour être une victoire. C'était...
-Un problème, Lamoska?
La voix nasillarde projetée par le masque du lieutenant vient brusquement le tirer de ses souvenirs. Il cligne des yeux derrière ses oculaires de plastek et réalise qu'il s'est arrêté en haut d'une haute dune de cendres, seul.
Il tourne la tête vers son officier et lève une main hésitante en réajustant sa bandoulière pendante.
-Non, mon lieutenant, tout va bien, bafouille-t-il. Je... Je repensai juste à Helsreach. Je... Pardonnez moi, ça n'arrivera plus.
-Du calme, fiston, le tempère son supérieur. Je comprends tout à fait. On a de la chance de s'en être sorti. Alors raison de plus pour rester alerte pour éviter de gaspiller stupidement cette chance, hein?

L'officier lui donne une tape encourageante sur l'épaule et lui fait signe de la tête de rejoindre le reste du groupe.....[***]
Revenir en haut Aller en bas
http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org/
ethilius
Marine devastator
Marine devastator
avatar

Nombre de messages : 122
Age : 29
Localisation : Langon/ bordeaux (33)
Date d'inscription : 10/02/2011

MessageSujet: Re: les nouvelles 40k du Purgateur   Ven 8 Mar - 22:05

Je me suis laissé porté du début à la fin!
Tu as un style d'écriture vraiment super, tu sais capter l'attention du lecteur!
Vivement un récit blood Angels! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
turielo
Novice
Novice
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 29
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: les nouvelles 40k du Purgateur   Ven 8 Mar - 22:07

merci à toi! Smile Je n'ai hélas pas pour le moment de récit 100% BA, mais prochainement, pour un concours du Black librarium, je mettrai en scène Sanguinius lui même! Affaire à suivre, donc!
Revenir en haut Aller en bas
http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org/
ethilius
Marine devastator
Marine devastator
avatar

Nombre de messages : 122
Age : 29
Localisation : Langon/ bordeaux (33)
Date d'inscription : 10/02/2011

MessageSujet: Re: les nouvelles 40k du Purgateur   Ven 8 Mar - 22:30

Impatient je suis, de ton récit, lire les lignes. Wink
Il faudrait que je m'y mette a écrire, mais la peinture me prend un temps fout! Rolling Eyes
Il y a une chose que je vais prendre de toi, c'est ta façon de détailler la moindre chose, comme l'aquila en bronze qui reflète la lumière des étoiles sur la carabine.

Citation :
La première ombre se révèle à lui, individu à l'allure sinistre emmitouflé dans un grand manteau poussiéreux, casqué de métal et au visage de mort, ses gants de cuir noir fermés sur un fusil laser. La timide lueur des étoiles qui perçait les cendres volatiles vient frapper la carabine un bref instant, faisant étinceler de mille feu l'aquila de bronze qui y est vissé.

On m'imagine très bien l'ambiance qui se dégage au moment ou il reconnais une silhouette amicale, même ce qu'il pense a cet instant.
Je ne suis pas du tout expérimenté dans ce domaine et prendre un minimum exemple sur toi ne serai pas un mal pour le fluff de mon chapitre personnel! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Deathstrike
Garde Sanguinien
avatar

Nombre de messages : 3503
Age : 33
Localisation : Bordeaux (33)
Date d'inscription : 17/07/2009

MessageSujet: Re: les nouvelles 40k du Purgateur   Ven 8 Mar - 23:12

Joli texte, bien prenant en effet Smile

Ce passage me chagrine un peu :
Citation :
et l'ennemi abhorré fut finalement repoussé. Pour la troisième fois.
Armaggedon fut, de mémoire, attaquée 1 fois par le Chaos (mené par Angron, Primarque Démon des World Eaters) puis 2 fois par Gazkhul. Tu parles donc de quel ennemi dans cette phrase?

Dans la version "courte" de ton récit au début quand tu parles du "héros" je pensais naturellement au Commissaire Yarrick, puis finalement j'apprend que c'est un Réclusiarque. Là je me dis "tiens, pas entendu parler d'un réclusiarque, même si je ne suis pas spécialiste", puis finalement dans la version longue j'apprend que cet officier est un Black Templar. Dommage que la version courte ne soit pas assez précise.
En même temps, vu les délais imposés, c'est chaud!! Comme je le disais je prépare un dossier complet sur mon chapitre et rien que parler du monde chapitral, une page Word voire moins, j'ai passé toute la semaine à le reprendre, remanier, clarifier...

Tout ça pour dire que je te tire mon chapeau, prendre le temps d'écrire autant, et avec la patience et l'envie de détailler les descriptions, cela force le respect! En plus je suis en pleine lecture en ce moment (Furie Rouge fini, Fear to tread débuté) alors tes nouvelles tombent à pic, je suis chaud Wink

_________________
En jaune je modère, sinon je discute
40K: Blood Angels (Keepers of the Grail) - 12.000
BFG: Mechanicus Noir en WIP - 2500 (prévision)

>>> Keepers of the Grail: historique avec rapports plus bas en liens<<<
>>> Keepers of the Grail: galerie de modélisme <<<
Revenir en haut Aller en bas
turielo
Novice
Novice
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 29
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: les nouvelles 40k du Purgateur   Sam 9 Mar - 13:28

Merci pour vos appréciations, et ce sera un honneur si mon travail permet de l'inspiration! Smile

Pour te répondre, Seigneur Deathstrike, il y a bien eu seulement trois guerres d'armaggedon, une contre le Chaos et deux contre les Orks. Ma phrase, peut être mal formulée du coup, parlait du fait que les natifs d'Armaggedon repoussaient leur ennemi (au sens large, toutes factions confondues) pour la troisième fois en tout. A la fin par contre, je récidive avec la "troisième fois", troisième fois cette fois ci qu'ils combattront les Orks.
Quant au Reclusiarque, lorsque le sujet du concours fut posté, je venais juste de terminer la lecture de Hellsreach, et donc fit quelques références au Réclusiarque Grimaldius, a.k.a. le "Héros de Hellsreach", et à Yarrick, a.k.a. "le Vieux" (surnoms donnés dans le roman). Je me suis situé l'histoire juste après la Saison de Feu et la victoire final sur la deuxième Waaagh! pour imaginer que beaucoup de peaux vertes sont restés sur place, annonçant finalement une troisième Waaagh!.
Pour ce qui est du passage bonus, en effet, il enlève au texte en général, mais comme je l'explique dans mon post de la nouvelle, lorsque je l'ai écrit, je n'avais pas fait attention que le nombre de mots était limité en volume, en minimum comme en maximum. J'en avais donc trop fait, et j'ai du le tronquer pour pouvoir le proposer.
Cependant, je n'ai pas voulu supprimer purement et simplement cette partie, et ai donc décidé de l'inclure en "bonus", hors concours. Et en effet je trouve que le texte est bien plus complet avec cette partie.
Mais bon, les concours et leurs modalités, hein... faut faire gaffe! Smile

Par rapport à ce que tu dis concernant l'écriture longue, remaniée et changeante, je connais les mêmes problèmes bien évidemment. J'ai depuis longtemps l'habitude d'écrire, donc j'arrive à m'adapter à ce problème. Généralement, je me fixe une trame d'histoire et de chronologie, assez vague mais avec les points importants, une sorte de croquis. Ensuite, j'écris en totale improvisation, au gré de ce que mon cerveau bizarre peut bien produire, puis je relis, retouche certains passages, corrige les fautes et finalise le travail.
Toutefois, il m'arrives parfois de devoir totalement revoir un travail complet, notamment sur mes romans, qui sont en fait les historiques de mes armées (une que je possède en figurines, les autre toujours à l'état de projet, par manque de temps et d'argent). J'ai commencé à travailler leur background il y a un peu plus de cinq ou six ans, et au fil du temps, ce fanfluff a évolué et s'est compliqué, devenant de plus en plus précis et détaillé. Je suis parti d'une armée, puis d'autres se sont ajoutées, puis quelques histoires (principalement tirées de parties de jeux sur table ou de jeux de rôles) et je me suis retrouvé avec deux secteurs complets et une bonne dizaine de factions.
Aujourd'hui, j'ai d'un côté mon background à son stade final avec deux secteurs impériaux, une vingtaine de factions dont certaines qui sont mes armées, les autres des factions qui sont rentré en contact avec elles (en bien ou en mal), des centaines de planètes, et une trame chronologique très complète sur une vingtaine d'années (je ne compte pas les dates clés dans le fanfluff de chacune de mes armées, qui peuvent remonter à loin, très loin).
Mes romans, eux, se déroulent à la suite d'un évènement (qui est tout simplement une partie de jeu de rôle sur le forum DoWII qui m'a permis d'établir correctement les bases de mon fanfluff), et sur dix ans jusqu'à un autre évènement (cette fois un jeu de rôle sur mon forum d'Obscurae Librarium). J'écris les romans de façon à définir les background de chaque armée et de l'univers dans lequel elles évoluent. De plus, les premiers jets étaient très loin des canons du fluff, et j'ai tenu à retourner à des fanfluffs plus en accord avec le fluff officiel.
Un travail titanesque, en somme, une bonne dizaine de sujets sur mon forum, des centaines de pages d'écrites, et ce n'est que le début.
C'est un boulot de fou, mais... damn'! Que j'aime ça! Smile

Ces romans que j'écris sont les "Chroniques de l'Ordre de l'Epée", et très bientôt je vous soumettrai le premier livre. Y'en a trois en cours et un fini.
Ceux qui aiment lire, je vous le dis tout de suite, vous allez avoir matière à faire, héhé! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org/
Deathstrike
Garde Sanguinien
avatar

Nombre de messages : 3503
Age : 33
Localisation : Bordeaux (33)
Date d'inscription : 17/07/2009

MessageSujet: Re: les nouvelles 40k du Purgateur   Sam 9 Mar - 13:50

On attend la suite avec impatience Wink (m'en vais militer pour que tu aies le grade de Maître Archiviste...)

_________________
En jaune je modère, sinon je discute
40K: Blood Angels (Keepers of the Grail) - 12.000
BFG: Mechanicus Noir en WIP - 2500 (prévision)

>>> Keepers of the Grail: historique avec rapports plus bas en liens<<<
>>> Keepers of the Grail: galerie de modélisme <<<
Revenir en haut Aller en bas
turielo
Novice
Novice
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 29
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: les nouvelles 40k du Purgateur   Sam 9 Mar - 14:30

merci! ce serait trop d'honneur, mais je suis peut être encore un peu trop "jeune" sur le forum pour mériter un tel titre... study
D'autant plus que si je peux fournir foule d'articles fluff et d'écrits fanfluff, j'en ai pour le moment très très peu sur les Blood Angels, et je ne souhaiterai pas tout de même dévier du thème majeur de ce forum, ce serait irrespectueux. Le bon côté de la chose, c'est que ça me motivera pour rédiger des articles sur les fils de Sanguinius, et par là même être un peu plus familier avec ce Chapitre/Légion (d’ailleurs ça tombe bien, dès que j'ai finis "les Primarques", je m'attaque à l'omnibus Blood Angels! Smile)
Revenir en haut Aller en bas
http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org/
turielo
Novice
Novice
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 29
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: les nouvelles 40k du Purgateur   Sam 9 Mar - 22:48

Comme je suis de nature généreuse ce soir, et avant de vous proposer la grosse artillerie (c à d mes romans), voilà une autre nouvelle de mon cru, qui m'a fait gagner la première place lors d'un concours du Black Librarium:

Fin Novembre le Black Librarium organisa un autre concours de nouvelles, Lettres de Sang 3, cette fois sur la campagne de Medusa V. Malgré le fait qu'on était en pleine période de fêtes, et que mon métier en devenir ne me laissait que très peu de temps (pour faire court, c'était Noël, et je bosse en boucherie, je vous laisse imaginer le carnage!), j'eus le temps de participer.
Les règles étaient les suivantes:

MEDUSA V, mort d'un monde:

une situation:
Le système Médusa aurait pu passer inaperçu s'il n'avait pas été menacé par une tempête Warp : Les Rapides de Van Grothe situés très près du système Médusa.
Les Rapides ont commencé à «bouillonner» et à se développer à un rythme alarmant, laissant perplexe les meilleurs savants de l'Impérium. Certains pensaient assister à la création d'un deuxième Œil de la Terreur, tandis que l'Ordo Malleus soupçonnait certain Sorcier du Chaos d'exercer leur magie sur elle, mais tout cela était hors de propos. Le fait est que les Rapides s'étendent dans l'espace et que tout avant-poste ou tout satellite qu'ils atteignent est perdu. Le Méchanicum estime que d'ici quelques mois, voire quelques semaines, ils atteindront le système Médusa.
Alors même que les autorités tentent de gérer la crise provoquée par ce phénomène céleste et d'organiser un plan d'évacuation de Médusa V, d'autres évènements, plus terribles, se préparent.
Les Technoprêtres qui dirigent les vastes réseaux d'auspex des docks orbitaux de la planète ont détecté une série de pics d'énergie astrale sur toute la surface de la planète.
Trois vaisseaux faisant partie d'une flotte d'exploration ont été attaqués dans des circonstances mystérieuses, à portée de radar des vaisseaux de patrouilles entourant la planète. Plusieurs frégates ont été envoyées à leur secours, mais les vaisseaux n'étaient plus qu'épaves lorsqu'elles sont arrivées.
Sur le bord nord du continent de Médusa V, une centaine de colonies fermières ont été détruites dans une série d'attaques barbares. Toutes les machines ont été pillés, y compris les gargantuesques moissonneuses.
Les Space Marines de la Deathwatch chargés d'éliminer les flottes secondaires de la flotte ruche Kraken ont constaté qu'une créature qu'ils pourchassaient avait été repéré sur Médusa V. L'Archiviste Andreas de la Deathwatch a émis la possibilité que les Rapides amplifient le signal émis par cette créature et que ce signal attire sur Médusa V le reste de la Flotte ruche Kraken. Malgré les efforts de l'Ordo Xenos, l'extraterrestre n'a pu être retrouvé, l'Inquisition le connait sous le nom du "Fléau de Malan'taï", suite à la destruction du Vaisseau-monde Eldar Malan'taï. Il ne fait aucun doute qu'une invasion à grande échelle de ces créatures sera bientôt à ajouter à la liste des plaies qui accablent Médusa V.
Les événements étant sur le point d'échapper à tout contrôle dans la ruche Euyrales, la capitale de Médusa V, en proie à la guerre civile, le Gouverneur Soloman a porté l'affaire à l'attention de l'Inquisition. La garde personnelle du gouverneur, alliée à l'Adeptus Arbites, luttait contre les rebelles. La Ruche avait ouvertement apporté son allégeance aux Dieux du Chaos et les rumeurs annonçaient que les assauts étaient menés par les légions renégates, elles même. L’inquisition a appelé d'autres renforts, en la personne de Sicarius et de sa puissante 2e compagnie d'Ultramarines, ainsi que de deux compagnies de Space Wolves et de Blood Angels, ayant promis leur soutien, ainsi qu'une croisade de la Garde Impériale commandée par le Seigneur Maréchal Harazahn Graf du Premier-né Vostroyens, avant que la planète ne soit submergée par la guerre qui y faisait rage.
Chaque jour, les Rapides gagnent en taille et se rapprochent de Médusa V et il ne fait plus aucun doute que la planète est en train de vivre ses derniers instants.
Si les ennemis de l'Empereur ne la détruisent pas, la tempête Warp s'en chargera.
Alors que les modules d'atterrissage et les vaisseaux de débarquement de tous bords strient les cieux de Médusa V, le monde entier s'apprête à sombrer dans la plus terrible guerre que la planète ait jamais connue.

L'introduction du récit
"Cette planète va mourir. Reste à savoir qui elle emportera avec elle ..."

Les forces en présence :
- "Ygethmor" Sorcier de la Black Legion et Élu d'Abaddon, ses alliés AL, WB, WE, DG : ''Ygethmor'' a reçu une vision d'un futur possible. Il s'est vu, exalté, dressé sur une montagne de cadavres. Il a vu une planète ravagée par l'énergie du Chaos, réduite à un monde démon dont il serait le maître.
- Les Tyranides : Le Fléau de Malan'taï est une évolution unique de l'espèce Zoanthrope, c'est un vampire psychique, un dévoreur d’âme. La légende dit que les victimes peuvent sentir leur âme aspirée hors de leur corps et il doit survivre pour que ces gènes soient réabsorbées par La Flotte-Ruche Kraken en approche.
- Les Orks : Le Space-Hulk ork du Seigneur de Guerre ''Nazdreg Ug Urdgrube'' a été endommagé lors de sa rencontre avec la Flotte-Ruche Kraken. Ses Mékanos doivent le réparer et ils ont besoin de beaucoup de pièces.
- Les Nécrons : L'agitation en surface a réveillé un puissant Seigneur Nécron connu par les Eldars sous le nom de ''Héraut des Tempêtes'', un architecte du Grand Œuvre, favori des C'tan. Il doit créer un champ de négation pour protéger la planète des effets du Warp, mais pour ça, il a besoin de la force vitale des humains. Ça tombe bien, la ruche Macharius est proche.
- Les Space Marines la Cie d'UM du capitaine Sicarius, de SW et de BA, tous sous les ordres de Sicarius et la Deathwatch : Sicarius et ses alliés est envoyer sur Médusa V pour empêcher le Chaos d'atteindre son objectif, L'Archiviste Andreas de la Deathwatch doit retrouver et détruire ''Le Fléau de Malan'taï''.
- Les Eldars : habituellement, la survie d'un planète impériale importe peu aux Eldars. Mais Médusa V abrite un passage vers La Toile et il doivent le fermer avant que la tempête Warp n'arrive ou que quelqu'un ne la trouve.
- Les Eldars Noirs : ''No'akei'' la fille de l'agonie bannie de Commorragh par Vect en personne profite de l’exode des civils pour prendre sa part d'esclaves. Il lui en faut des millions pour pouvoir prendre sa revanche sur le maître de La Cabale Noire, Asdrubael Vect.
- Les Tau : Depuis leur site de recherche secret, les ingénieurs scientifique de La Caste de la Terre s'efforcent de percer les mystères du voyage à travers le Warp et rien ne doit venir les perturber.
- La Garde Impériale : le Seigneur Maréchal Harazahn Graf du Premier-né Vostroyens doit empêcher les adeptes du Chaos d'accomplir leur rituel et en même temps protéger les populations pendant leur évacuation.

J'étais alors en pleine lecture de La Chute de Damnos, de Nick Kyme, ce qui me motiva à choisir de mettre en scène des éléments de la IIème Compagnie des Ultramarines.
Même chose que précédemment, on devait pondre une nouvelle de l'équivalent de deux pages Word, grand maximum. En profitant d'une courte pause entre quelques 500 commandes, j'ai pu rédiger ceci. Ma victoire fut une véritable surprise en définitive, car j'étais très déçu par mon texte, n'ayant eu aucunement le temps de le travailler, et le considérant donc comme bâclé et plié à la va vite. Les membres de Black Librarium en ont toutefois décidé autrement, et après relecture à tête reposée, c'est certes très court, mais je suis plutôt content de moi, pour quelque chose de travaillé en urgence...

Voici mon texte:




******************

LA MORT EST VENUE NOUS TROUVER:




"Cette planète va mourir. Reste à savoir qui elle emportera avec elle." avait dit l'Inquisiteur Baptiste.
Cette lugubre promesse résonna sourdement dans l'esprit du géant tandis qu'il marchait lourdement vers le dernier survivant de ses ennemis.
La culasse du bolter claqua sèchement dans le confinement du bunker nettoyé, ses parois dévastées et repeintes de fluides vitaux.
Le rebelle agonisant tremblait comme une feuille, affichant déjà la pâleur de la mort, les mains crispées sur son ventre ouvert, mais le géant n'éprouva aucune pitié alors qu'il levait son arme pour administrer le coup de grâce.
Qu'elle meure. Elle n'emportera que l'impur avec elle. pensa le géant en toisant le mourant avec une grimace de dégoût.
La tête du renégat éclata comme un fruit trop mûr, arrosant sa cuirasse d'une pluie vermeille parsemée d'éclats d'os. Son bourreau se détourna pour faire face à d'autres géants portant la même armure bleu cobalt que lui et porta une main gantée de fer à son casque rouge sang.
Sa voix d'outre tombe grésilla lorsqu'elle filtra au travers de la grille de son casque au visage de mort.
-Foudres au rapport. La zone est sécurisée.
Scipio Vorolanus n'attendit pas de réponse, faisant signe à ses "Foudres" de reprendre la progression parmi les ruines de la cité.
Frère Brakkius partit en avant, couvert par le lance plasma de frère Coltanis, les sept autres Astartes suivant leur sergent en formation relâchée, armes parées, le regard attentif. Frère Nivian produisit un petit auspex portable et commença à scanner les alentours à la recherche d'échos hostiles, mais une fois encore l'efficacité des Foudres avait été prouvée et il n'y avait, semblait-il, plus âme qui vive dans la zone.
La Seconde Compagnie des Ultramarines, chargée de persécuter et repousser les forces chaotiques ayant prit pied sur Medusa V, avait été déployée sur toute la surface de la planète condamnée aux côtés des fils de Russ et de Sanguinius, tandis que la glorieuse Deathwatch partit poursuivre un autre objectif.
Les Foudres de Scipio furent déployées près de la ruche Macavius en compagnie des "Immortels" de Iulus Fennion et d'éléments du 27ème régiment des Premiers-Nés Vostroyens, et avaient immédiatement engagé les forces ennemies présentes. Ce fut rapide, sanglant, sans pitié. De toute façon, ceux qui se dressaient devant eux n'en méritaient aucune pour s'être aussi honteusement détournés de la Lumière de l'Empereur.
En l'espace d'une heure de combats acharnés, les forces impériales excisèrent la tumeur qui rongeait Macavius, et s'employaient à présent à purger les dernières poches de résistances potentiellement présentes.
-Écho suspect à une centaine de mètres de notre position, frère sergent. annonça frère Nivian en levant son poing bionique, l'original tranché par les infâmes Claws of Lorek sur Corinth.
Nivian sembla hésiter et se mit à tapoter son auspex sur sa cuisse avant de le regarder à nouveau.
-Un problème, frère? s'enquit Scipio.
-L'esprit de la machine semble contrarié, frère sergent... grommela Nivian en cherchant à régler le scanner portable. Vois, frère. L'écho que j'ai trouvé ne cesse de disparaitre et réapparaitre à un endroit différent.
Scipio fronça les sourcils en saisissant l'auspex, observant le phénomène décrit par Nivian. Frère Largo s'approcha, jeta un regard sur l'appareil défaillant, avant de continuer en avant, bolter levé, baladant son regard de droite à gauche.
-Brouillage. dit-il. Limité, mais concentré.
Scipio allait lui demander plus de détails lorsqu'un qu'un claquement sec résonna et que frère Cator eut la tête jetée en arrière dans un bref flash de lumière sanguine. En l'espace d'une fraction de seconde, les Foudres se dispersèrent, exploitant les couverts présents, faisant chanter leurs bolters, Cator se relevant en grognant, une ligne de céramite carbonisée barrant son casque.
Comme lors d'une mauvaise averse, le premier tir fut suivit par un déluge de lasers. Les tireurs embusqués hurlèrent des malédictions obscènes à l'encontre des fils de Guilliman, vociférant comme des déments exacerbés par la haine.
A moins que ce ne soit par peur face à la Colère des Anges de l'Empereur... s'amusa Scipio en faisant éclater un torse d'un tir précis.
Quelques renégats tentèrent une sortie, sautant par dessus une maigre barricade, et retombant au sol en une pluie grossière de viande et de débris osseux, éparpillés par les tirs de bolter lourd de frère Helicas.
Un cultiste, au visage plus déformé par la rage que par ses mutations, eut le temps de lancer une grenade à manche, avant que ne retombe à terre sont cadavre, privé de sa tête jusqu'aux épaules par un tir de frère Largo. La grenade roula jusqu'aux Ultramarines, Cator la renvoyant d'un coup de botte, envoyant ainsi voler deux silhouettes hurlantes qui retombèrent en ombres bien plus éparses.
Frère Coltanis tira une salve de plasma vers l'origine des tirs, traversant un pan de mur pour déclencher une explosion de shrapnels, de maçonnerie et de débris humains. Quelques silhouettes se détachèrent du nuage de destruction en titubant et furent adroitement abattues par frère Brakkius et frère Herdantes.
Puis un silence de mort retomba, la petite place plongée dans un léger brouillard de fumée et de poudre.
Scipio approcha de la position des rebelles, réduite à un tas informe mêlant pierre éclatée et éléments d'anatomie humaine à peine reconnaissables. Il ne restait presque rien des cultistes, déchiquetés par la tempête de feu et de fer, mais l'un d'eux respirait encore, toussant un sang épais, sa misérable vie sur le point de s'achever.
Ses yeux fous, injectés de sang, roulaient dans ses orbites et il marmonnait fébrilement comme un dément, sa respiration saccadée hachant chaque mot, mais l'ouïe améliorée de Scipio lui permit d'en détacher le sens.
-Les morts marchent... sifflait le mourant. Par les Dieux, la Mort elle même est venue nous trouver.
Il leva un regard vitreux vers l'Ultramarine.
-Elle est venue nous trouver. Tous... ajouta-t-il dans un souffle rauque.
Scipio mit fin à ses inepties en lui abattant sa botte sur le crâne.
-La folie les a emporté bien avant nos bolts. fit Brakkius, Cator acquiesçant d'un reniflement de mépris en passant la main sur l'éraflure de son casque.
-Nos bolts ne sont pas seuls responsables de leur mort, frère. remarqua frère Herdantes en retournant l'un des cadavres, qui avait été comme écorché sur toute la moitié de son corps. Ses yeux vitreux et morts étaient écarquillés de terreur.
Scipio sentit un frisson glacé lui parcourir l'échine, et sa main saisit instinctivement la crosse de son bolter. Il reconnaitrait ce type de blessure entre mille...
-Sergent... intervint Coltanis, en levant son bolter vers le brouillard de poussières.
Des silhouettes grotesques se dessinaient vaguement dans la brume, les Foudres imitant instinctivement leur frère. La tension était devenue presque palpable et Scipio s'avança d'un pas en plissant les yeux, son affichage rétinien ne parvenant pas à percer le brouillard.
-Identifiez vous! ordonna-t-il tandis que les ombres continuaient d'avancer vers eux, de plus en plus nombreuses. Intérieurement, le sergent Ultramarine priait l'Empereur et son Primarque, priait pour qu'il se trompe. Mais il reconnaissait ces silhouettes fantomatiques.
Lorsque la brume se dispersa enfin, le sergent n'eut aucun besoin d'ordonner à son escouade d'ouvrir le feu alors que se révélait à eux le plus redoutable de leurs adversaires.

***


-Répétez votre statut, Foudres. demanda Iulus Fennion en fronçant les sourcils, tentant de percevoir quelque chose au milieu du babillage inintelligible qui venait de tomber sur la liaison radio.
Il tourna la tête vers ses frères et secoua la tête en coupant la communication devenue inutilisable. Il alla alors retrouver l'officier commandant le détachement Vostroyen qui avançait de concert avec eux.
-Contact perdu. l'informa-t-il.
-Leur position? s'enquit ce dernier.
-Pas très loin de la nôtre. Du moins avant que je ne perde contact avec eux...
L'officier de la Garde Impériale allait poser une autre question, quant à leurs ordres, lorsqu'un crissement binaire leur fit tous porter les mains aux oreilles. Malgré sa physiologie améliorée, Iulus eut du mal à se remettre de l'assaut auditif, mais bien moins que les humains, dont certains étaient déjà en proie à la panique. Le sergent Ultramarine fit signe à ses frères de se déployer en formation défensive tandis que les Gardes commençaient tout juste à retrouver contenance, avec une participation plus ou moins efficace des Commissaires.
Iulus alla trouver frère Uklidese qui, sans qu'il fut besoin de lui demander, montra à son sergent ce qu'affichait l'auspex, un brouillage soudain et intense, et des échos partiels de plus en plus nombreux. Une longue mélopée en langage binaire s'élevait petit à petit, mais Iulus n'eut besoin d'aucune traduction. Il se contenta de donner l'ordre le plus simple, "rechercher et détruire", alors qu'il comprenait peu à peu ce à quoi ils avaient affaire. L'officier Vostroyen vint le trouver, de minces filets de sang sortant de ses oreilles torturées.
-Qu'est ce que c'était que ça? gémit-il.
-Un message, humain. répondit Iulus, dont l'affichage tactique commençait à afficher les premières silhouettes tant redoutées.
-Un message, monseigneur? Quel message? De qui?
-"Nous sommes les Necrontyrs soumettez vous et mourrez." répondit sombrement l'Ultramarine.
Et il ouvrit le feu sur les premiers guerriers nécrons apparus.
Revenir en haut Aller en bas
http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org/
 
les nouvelles 40k du Purgateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood Angels :: Le Reclusiam :: Récits et background-
Sauter vers: